Hedi Lamarr,tellement femme

Emission radio sur France-Culture :  Une vie, une oeuvre.  Hedi Lamarr, la dame sans passeport d’Hollywood.

Podcast à écouter. Article et nombreux liens à suivre. Découverte complète pour moi ! L’envers des femmes potiches, soumises, incapables d’accéder à ce qu’elles sont en réalité. Juive autrichienne de très bonne famille, devient actrice, épouse un fabricant d’armes nazi puis émigre aux USA pour le fuir. Là elle rencontre son alter ego, George Antheil, devient une star d’Hollywood sous le nom d’Hedi Lamarr, mais surtout agit contre le nazisme et invente un système de téléguidage des émissions radios avec Antheil.

Trop belle, trop intelligente, elle a subjugué les hommes, avant de les effrayer. Résumé de la condition féminine.

hedy_lamarr_publicity_photo_for_the_heavenly_body_1944

 

Advertisements
Posted in Favorites | Leave a comment

Moonlight,magnifique émotion

capture-decran-2017-03-04-a-08-59-08

Crédit photo : Slate 

Moonlight, de Barry Jenkins, 2016. Oscar du meilleur film février 2017 (vu aux 400 coups).

Exceptionnel. Un chef d’oeuvre, qui happe le spectateur et le dépose 1h50 plus tard après qu’il/elle ait été passé(e) au moulin de l’empathie, de la compassion, de l’identification, de l’expérience profonde d’une autre sensibilité et que tous ses points de vue erronés sur ce que c’est que d’être ‘black’ / Black aux US aient été chamboulés à tout jamais. Aussi un film de ‘chaire’, où les corps prennent tout l’écran. La bande son est une merveille, silences, bruits de la vie, de la mer, Mozart, R&B, tout y est, toujours nuancé et dosé avec art et exactitude. Une réflexion puissante sur l’identité, la filiation, l’intégration, la violence, bref sur la vie, que j’ai rarement vue au cinéma. Gosh c’est tellement transcendant de voir un tel film, une telle contribution à la compréhension de notre époque et de notre humanité. Révélation pour moi, c’est certain.
Critique dithyrambique du NYT  comprenant des vidéos à étudier.
Critique The Guardian 

Posted in Films | Leave a comment

Georges Monbiot, as clear-sighted as ever

Monbiot’s latest article ‘The case for despair is made : now let’s get out of the mess we’re in’ is a must-read.

It allows the reader I am to get a much more comprehensive view of what is at stake, and to slightly alter my sinister point of view.

Some comments later on…

In the meantime, Georges Monbiot’s website.

Posted in Films | Leave a comment

London Letters

Dans la série Safari Typo, publiée dans le magazine en ligne Creative de Arte.

capture-decran-2017-02-10-a-02-55-33

Un regard autre sur la capitale britannique.

 

 

 

 

 

 

 

Posted in Films, Interests | Leave a comment

Cinéma beau : Comrades de Bill Douglas

Tout d’abord, ce court article sur Arte, pour centrer le sujet.

Bill Douglas, un réalisateur à part. Comrades, un film à part. Les martyrs de Tolpuddle, une histoire emblématique à part.La lutte syndicale, une nécessité en passe de redevenir centrale.

A voir en replay.

Capture d’écran 2017-02-09 à 05.23.28.png

Début du film : dessin agraire, le ton est donné

 

Posted in Films | Leave a comment

Finding out about Amanda Palmer

I’ve just been listening to Floating in a Cocktail Glass. Inspirational.

Better listen to it while reading Amanda Palmer’s post about how this song came about.

 

capture-decran-2017-02-05-a-08-57-28capture-decran-2017-02-05-a-08-45-52

 

I first found out about Amanda Palmer through Maria Popova and her Brain Pickings.

I was moved by Amanda’s reading of Ella Wheeler Wilcox’s 1914 Protest Poem about the necessity not to abide by in silence when many are wronged.

“To sin by silence when we should protest, makes cowards out of men.”

Ella Wheeler Wilcox’s Protest Poem says it all, beautifully.

 

Posted in Films | Leave a comment

Ma musique à moi ! #1

Les chansons de Bruce Springsteen sont dans toutes mes playlists. Et je ne peux rester plus d’un mois sans en écouter, à l’instar des chansons de Neil Young. Pour les unes comme pour les autres, à chaque fois, je me fonds dans leurs paroles et leur musique – et à chaque fois, elles éveillent de nouvelles sensations, me font parvenir de nouveaux échos.

Les chansons et albums de ces deux musiciens, créateurs et interprètes, monstres sacrés tous les deux, m’ont accompagnée depuis mes vingt ans. Sans relâche, sans défection, pendant quarante ans. Elles font donc partie de moi, sont indéracinables de mon être, et ont probablement davantage influé sur comment je me suis construite que bien des situations vécues, des gens rencontrés et cotoyés, que bien des livres ou des films lus ou vus.

Avant Neil Young et Bruce Springsteen, il y avait eu Jacques Brel, à la folie.

Et Buffy Sainte Marie et Joan Bez, au temps de l’adolescence et de la révolte.

Depuis, d’autres sont venues pour rester ou pour s’évanouir. Parmi les musiciens pop ou rock ou ….etc, auxquels je me suis le plus attachée, et qui font maintenant partie intégrante de mes années de maturité : Archive, REM, Anna Clarke, PJ Harvey, Muse, Placebo.

Le point commun entre toutes ces paroles ou musiques qui me sont essentiels : un mot, une note vite reconnus, la joie est là et toute la pelote se dévide. Pas de retour en arrière, non. Mais l’assurance d’un moment ineffable de bonheur, le temps si long d’une ou plusieurs de ces chansons.

Alors, bien sûr, émotion à lire ce très bel article en hommage à Bruce Springsteen, lu hier dans The Guardian, et qui a ravivé mes souvenirs phénoménaux du seul concert de Springsteen auquel j’ai assisté – celui de 1985 au stage Geoffroy Guichard de Saint Etienne (42). Et à la suite, visionnage de quelques vidéos et écoute en boucle de ses albums sur Deezer – ce qui va me tenir quelques temps, je crois.

A noter : sur la page wikipedia, ai appris que Springsteen avait fait une donation de 10 000 dollars aux mineurs stéphanois en 1985, alors en lutte contre la disparition de leurs emplois. Et comme cela m’a fait plaisir !

Première vidéo du concert donné à Paris en 1985. Les deux autres sont à visionner sur YouTube.

Posted in Music | Leave a comment

Tordre le cou aux idées reçues !

La vie numérique : chronique radiophonique de Xavier de La Porte sur l’actualité du web.

Emission du vendredi 2 décembre : ‘L’essentiel est qu’on parle de moi.’ Et si Hollande prouvait que non. Suite à l’annonce faite par François Hollande de sa décision de ne pas se présenter à nouveau à l’élection présidentielle, et le buzz que cette annonce a suscité sur les réseaux sociaux et parmi les média, Xavier de La Porte tente une analyse à chaud des rapports entre pouvoir et réseaux sociaux, en s’appuyant sur les travaux de l’historien des médias Fred Turner. Intéressant, c’est le moins que l’on puisse dire !

Posted in Interests | Leave a comment

Au fil du web…

Parce qu’il est si difficile de tout garder en mémoire !

Ma liste Pocket

Mes archives d’articles journaux et magazines sur Instapaper

 

Posted in Interests | Leave a comment

Au fil des jours, volume II

Revue de presse personnelle de l’année 2016.

Accès au document PAGES par code.

 

Posted in Interests | Leave a comment